National Professionnal Paintball League 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

National Professionnal Paintball League 2017

Message par Admin le Jeu 29 Déc - 21:43



The National Professional Paintball League: The legendary tournament of paintball is back.

For some it’s the memories, the Woods, Hyperball and Airball. Air ball fields with tubes between the bunkers. Massive inflated fields with incredible centerpieces and signature bunkers like the pyramid, the car wash, the original snake or the fish, and great games played in the mud, the desert, the heat, the snow or the rain.

For some it’s the legends. The dominance of Bob Long and the Ironmen with players like Clayton Kyle, Bryon Benini, Darryl Trent, Shane Pestana and Marty Bush in the early nineties. The “rockstar” years of Avalanche with names like Ed Poorman, Chris Lasoya, Rocky Cagnoni, Steve Rabackoff, Mark Knop and Todd Martinez. The red, white and blue of Adam and Billy Gardner and the All Americans. Renick Miller, Mike Bruno, Danny Love, Gary Noblett and Spud of Aftershock. Robbo. Tom Cole and his Bad Company. Tommy, Greg, Lane, Rob, Opie and Image. Rage. Ground Zero. The Jacksonville Warriors. Ron Kilbourne and his Bushwackers. This list goes on and on. And saw the Dynasty Dragon rise.

For some it’s the history, the World Cup in New York. The World Cup in Florida. In the woods. The DC Cup. Atlantic City. Nashville. Reno. Las Vegas. The Badlandz of Chicago with its legendary Hyperball fields. And, of course, Huntington Beach. Automags, Autocockers, Shockers, Angels, Intimidators and the Matrix. The Mounds fields of Pittsburgh. Catching a sniper. Armbands. Reffing points. The switch from CO2 to compressed air.

For some it’s was just the way paintball was played. Crawling for 15 minutes. Hours spent walking the field, naming bunkers and planning the perfect shot. Seven-man on the sand in front of tens of thousands. An incredible game-breaking move. Pro teams squaring off against amateur teams in the prelims. 114 cubic inch bottles and packs holding 18 pods (100 round pods of course). Shark attacks. The occasional deadbox-clearing brawl.

This was the NPPL – the National Professional Paintball League. The defining moments of paintball’s greatest days were played under the NPPL banner, and now the NPPL is back, and bringing with it all that the players, the teams, the magazines and the manufacturers loved about world-class tournament paintball. Original field layouts. Paintball fields, not parking lots. Semiautomatic guns. The NPPL, the way paintball was meant to be played.

-------------------------

La National Professional Paintball Ligue: Le tournoi légendaire de paintball est de retour.

Pour certains, ce sont les souvenirs, les Bois,les terrains en Hyperball et l'Airball. Terrain d'Air ball avec des tubes entre les bunkers. Des terrains gonflés avec des centres incroyables et des bunkers exclusifs comme la pyramide, le lave-auto, le serpent original ou le poisson, et de grands jeux joués dans la boue, le désert, la chaleur, la neige ou la pluie.

Pour certains, ce sont les légendes. La domination de Bob Long et des Ironmen avec des joueurs comme Clayton Kyle, Bryon Benini, Darryl Trent, Shane Pestana et Marty Bush au début des années 1990. Les années Rockstar d'Avalanche avec des noms comme Ed Poorman, Chris Lasoya, Rocky Cagnoni, Steve Rabackoff, Mark Knop et Todd Martinez. Le rouge, le blanc et le bleu d'Adam et Billy Gardner et tous les Américains. Renick Miller, Mike Bruno, Danny Love, Gary Noblett et Spud de l'Aftershock. Robbo. Tom Cole et son équipe Bad Co. Tommy, Greg, Lane, Rob, Opie et Image. Rage. Ground Zero. Les Guerriers de Jacksonville. Ron Kilbourne et ses Bushwackers. Cette liste va encore et encore. Et a vu le Dragon Dynasty se lever.

Pour certains, c'est l'histoire, la Coupe du monde à New York. La Coupe du monde en Floride. Dans les bois. La Coupe DC. Atlantic City. Nashville. Reno. Las Vegas. Le Badlandz de Chicago avec ses terrains d'Hyperball légendaires. Et, bien sûr, Huntington Beach. Automags, Autocockers, Shockers, Angels, Intimidateurs et le Matrix. Les terrains de Mounds de Pittsburgh. Attraper un sniper. Brassards. Points de refoulement. Le passage du CO2 à l'air comprimé.

Pour certains, c'était juste la façon dont le paintball était joué. Ramper pendant 15 minutes. Des heures passées à marcher sur le terrain, à nommer des bunkers et à planifier le tir parfait. Sept hommes sur le sable devant des dizaines de milliers. Un incroyable mouvement de jeu. Les équipes Pro se sont inclinées contre les équipes amateurs dans les préliminaires. Bouteilles de 114 pouces cubes et paquets contenant 18 billes /seconde (100 billes rondes bien sûr). Attaques de requins. La bagarre occasionnelle d'échappement.

Il s'agissait de la NPPL - la National Professional Paintball Ligue. Les moments les plus marquants des plus grands jours de paintball ont été joués sous la bannière de NPPL, et maintenant la NPPL est de retour, et apportant avec elle tout ce que les joueurs, les équipes, les magazines et les fabricants aimaient sur le paintball de classe mondiale. Dispositions des terrains d'origine. Les terrains de paintball, pas de stationnement. Pistolets semi-automatiques. La NPPL, la façon dont le paintball était destiné à être joué.

Traduction: SOP Staff.

http://npplseries.com/
avatar
Admin
Apollon de la raclette

Messages : 2594
Date d'inscription : 30/09/2015
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://spiritofpaint.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum